Dordogne : la traque au(x) pyromane(s) continue

WIT FM
Crédit: Gendarmerie de la Dordogne

20 septembre 2022 à 11h58 par Matthieu Morin

La forêt de la Double, près de la Roche-Chalais, est particulièrement visée par des actes incendiaires

Les autorités ne vont rien lâcher, “tant que le ou les auteurs de l'ensemble des départs de feux volontaires observés ces dernières semaines n'auront pas été mis hors d'état de nuire, le dispositif de mobilisation se poursuivra” disait ce lundi 19 septembre le préfet de la Dordogne. Sur place, les riverains, les élus locaux s’inquiètent, se posent des questions. Le maire de La Roche-Chalais, qui représente environ 3.000 administrés, parle d’une ambiance malsaine et difficile à vivre pour plein de monde, “propriétaires forestiers, population, élus, forces de l'ordre et bien sûr pompiers” selon Jean-Michel Sautreau à l’AFP. L’édile a confié une certaine peur en regardant l’horizon : “on attend de voir s'il y a une colonne de fumée. Par moments, c'était pas loin d'être tous les jours”.

 

L’avant-veille, le samedi 17 septembre, un homme avait été repéré par des locaux en train d’essayer de mettre le feu à un champ de maïs, aux abords de la commune de Montpon-Ménestérol, tout proche de la forêt de la Double. Un ancien pompier-volontaire de 45 ans qui a immédiatement été interpellé et placé en détention provisoire. Son procès en comparution immédiate doit avoir lieu ce mardi 20 septembre. L’individu a d’ores et déjà nié être à l’origine d’autres départs de feux mais évoque un “geste impulsif”. Pendant sa garde à vue, un feu a de nouveau brûlé 5.000 m2 de végétation à La Roche-Chalais.

 

De son côté, selon l'Office national des forêts (ONF), neuf feux sur dix sont d'origine humaine et trois sur dix, en moyenne, sont intentionnels. Cet été il y’a eu des dizaines de départs de feux par jour. En Gironde, avec les incendies de La Teste, de Landiras, de Saint-Magne, de Saumos, d’Arès, plus de 30.000 hectares sont partis en fumée.