Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Je veux aider

A chacun son Everest, parce que l’après-cancer est aussi un défi

17 janvier 2020 à 09h00 Par Iris Mazzacurati
A chacun son Everest
Crédit photo : Pixabay

Cette association base son action sur l’analogie entre les difficultés rencontrées lors de la conquête d’un sommet et celles qu’il faut surmonter pour venir à bout de la maladie…

Christine Janin est médecin. Elle est aussi la première Française à avoir gravi les 8848m du mont Everest en 1990, la première femme au monde à avoir atteint le Pôle Nord sans moyens mécaniques ni chiens de traîneaux, en 1997 et la créatrice, avec le Professeur André Baruchel, de l’association A chacun son Everest qui accompagne femmes et enfants dans la phase de l’après-cancer.

Parce qu’il existe un parallèle entre les difficultés rencontrées pour conquérir un sommet et celles qu’il faut surmonter pour vaincre la maladie, A chacun son Everest offre des séjours et des stages à Chamonix à des enfants, des femmes ou de jeunes adultes en rémission.

Là, ils sont pris en charge par une équipe d’animateur et de soignants et alterne les activités physiques, adaptées à leurs handicaps éventuels (randonnées, escalades…) et les ateliers de massage, Yoga, méditation ou sophrologie.

Les pensionnaires deviennent alors acteurs et moteurs de leur guérison. Ils reprennent confiance en envisageant la maladie comme leur propre course à l’Everest.

Retrouvez comment aider et toutes les informations sur achacunsoneverest.com.

Retrouvez cette séquence en podcast