Attentats de janvier 2015 : prison à perpétuité requise contre le principal accusé Ali Riza Polat

WIT FM
Ali Riza Polat est le seul à comparaître la complicité de l'ensemble des crimes perpétrés lors des a
Crédit: Zakaria ABDELKAFI / AFP

8 décembre 2020 à 12h20 par Lucas Pierre

Des peines allant jusqu'à la réclusion criminelle à perpétuité pour les quatorze accusés du procès des attentats de janvier 2015. 30 ans de prison ont été requis à l'encontre de la veuve d'Amedy Coulibaly, auteur de la prise d'otage de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

Trois mois se sont écoulés depuis le début des audiences dans le procès des attentats de janvier 2015 à Paris. Hier, lundi 7 décembre, et ce matin, mardi 8 décembre, les avocats généraux sont revenus précisément sur les faits reprochés aux quatorze accusés en demandant notamment une réponse « ferme et équilibrée ». Ils soulignent que, « dans le processus mortifère » qui a mené jusqu’aux attentats, chaque accusé a « sa part de responsabilité ».

Concernant le principal accusé de ce procès, Ali Riza Polat, les avocats généraux ont requis la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d’une peine de sûreté de 22 ans. Décrit comme ayant « une personnalité atypique », « intolérant à la frustration », « incapable de respecter les règles de l’audience », le Franco-Turc de 35 ans est le seul à comparaître pour la complicité de l’ensemble des crimes perpétrés par Amedy Coulibaly et les frères Kouachi.

Les absents du procès

Quant à Hayat Boumeddienne, les avocats généraux ont requis une peine de 30 ans de prison, assortie d’une peine de sûreté des deux tiers. Elle est soupçonnée d’avis joué un « rôle important » dans la préparation des attentats. La veuve d’Amedy Coulibaly avait fui en Syrie le 2 janvier 2015 et s’y trouve toujours.

Autre absent du procès : Mohamed Belhoucine, présumé mort. Le parquet a requis contre cet intime d’Amedy Coulibaly la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de 22 ans ainsi que le maintien du mandat d’arrêt. Une fois les réquisitions prononcées, les avocats généraux ont indiqué à la cour que la décision allait être suivie et attendue par l’ensemble des concitoyens. Verdict la semaine prochaine.

I