Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Barreau de Bordeaux : un pôle "Mineurs non accompagnés" vient d'être créé

25 juin 2019 à 17h03 Par Florence Jaillet
Crédit photo : Pixabay

Une quarantaine d'avocats sont mobilisables dans l'urgence. C'est un dispositif unique en France.

Le Barreau de Bordeaux vient de lancer un pôle dédié aux mineurs non accompagnés. Ils sont aujourd’hui 1 100 jeunes confiés aux services du Département de la Gironde, contre 400 il y a 4 ans, et leur nombre ne fait qu’augmenter. Un phénomène qui nécessite une prise en charge renforcée.

Pour l’instant, "ce sont une quarantaine d’avocats inscrits, qui se tiennent dans l’urgence à la disposition de ces jeunes", explique Christine Maze, avocat et membre du Conseil de l’ordre du Barreau de Bordeaux, "pour traiter la question de la minorité, mais aussi de leur devenir, de la régularisation de leur situation sur le territoire, leur insertion professionnelle, universitaire... en lien avec le consulat, les ambassades, le préfet, les différents organes étatiques".

Un sujet dont les avocats ne s'étaient pas encore emparés, mais un sujet crucial. "Au-delà de la polémique, des oppositions politiques, des clivages, ce que l'on veut prendre en charge c'est l'humain", poursuit Christine Maze, rappelant la tragédie du jeune Souleymane, écrasé accidentellement sur le parking de l'hôpital Pellegrin de Bordeaux en 2015, faute de prise en charge adaptée. "On ne pouvait pas laisser des jeunes mourir parce que l'hébergement n'était pas là, parce que la prise en charge de ces jeunes n'avait pas été faite".

Une prise en charge qui ne peut plus incomber aux seuls travailleurs sociaux, "qui font des jobs qui ne sont pas les leurs, dont celui de l'accompagnement au droit des jeunes", explique Emmanuelle Ajon, vice-présidente du Conseil département de la Gironde en charge de la protection de l'enfance. "Pour beaucoup, après l'aide sociale à l'enfance, le chemin était le centre de rétention. Logiquement, notre travail s'arrête. Les travailleurs sociaux sont bien impuissants. Et il était insupportable humainement et en terme d'application du droit, de ne pas avoir un partenaire à nos côtés. Le Barreau sera maintenant là à ce moment-là".

Une initiative que le Barreau de Bordeaux souhaiterait voir adoptée par tous les barreaux de France.

Écouter le podcast

Écouter le podcast

Écouter le podcast