Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Bassin d'Arcachon : les ostréiculteurs réclament la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle

25 février 2021 à 15h19 Par Florence Jaillet
La présence d'un norovirus a été détectée.
Crédit photo : Pixabay - Image d'illustration

Les ostréiculteurs ont interdiction de vendre leurs huîtres et coquillages péchés ou ramassés avant le 8 février, au moins jusqu'à la mi-mars.

La profession ostréicole interpelle l'Etat. Il lui est interdit de vendre des huîtres et coquillages ramassés ou péchés dans le bassin d'Arcachon, banc d'Arguin compris, depuis le 8 février dernier par arrêté préfectoral. En cause : une contamination par un norovirus apparu après le débordement des systèmes d'assainissement dû aux fortes pluies et inondations au début du mois, donc d'origine climatique, scandent les professionnels. Lesquels veulent que le phénomène soit traité en tant que tel.

La situation est tendue, qui plus est en période de crise sanitaire, où les restaurants sont déjà fermés et les professionnels à la peine. 

Et le comité régional de conchyliculture Arcachon-Aquitaine a tenu à rappeler dans un communiqué que l’on peut continuer à déguster des huîtres sur le bassin. Des huîtres en provenance d’autres terroirs, de La Teste ou du Médoc par exemple, ou entrées en bassin de stockage avant le 4 février.