Info locale

Bordeaux Métropole : le vélo prend de plus en plus de place dans notre quotidien

28 mai 2019 à 16h37 Par Florence Jaillet
Crédit photo : Pixabay

La part modale du vélo se situe aux alentours de 15% à Bordeaux. Mais pour espérer voir encore progresser ces chiffres encourageants, des améliorations doivent être apportées aux infrastructures dédiées, notamment en périphérie. La réflexion doit aussi passer par la remise en cause de la pratique de la voiture solo.

Bordeaux dans le Top 15 mondial des villes cyclables ! La capitale girondine a encore été mise à l’honneur récemment, dans un sondage établi par le site Coya, comme ville où il fait bon pédaler. Une part modale de l’ordre de 15% à Bordeaux même. C’est encourageant, mais des améliorations peuvent être apportées pour faire encore grimper cette proportion.

Pour Olivier Louchard, coordinateur de l’association Cycles et Manivelles, qui gère la maison du vélo et des mobilités à Bègles, quelques points noirs persistent : les boulevards, la route de Toulouse... pour ne citer qu'eux dans le sud de l'agglomération. Il regrette également la suppression de la piste cyclable sur le pont François-Mitterrand, qui a fait disparaître la liaison directe qui existait vers la rive droite. "Sur ces aménagements, il faudrait passer à la vitesse supérieure, car ce sont des axes extrêmement structurants, et qui permettraient de voir progresser encore plus la pratique du vélo dans le sud de l'agglomération bordelaise".

"C'est sur les mesures dissuasives à la pratique de la voiture solo que cela pêche. Les meilleurs leviers, c'est jouer sur la vitesse, mettre en place une ville beaucoup plus apaisée. Il faudrait qu'il y ait moins de possibilités de stationnement voiture, donc plus de contraintes, pour que les gens se tournent vers le vélo".

Selon Olivier Louchard, les freins à la pratique vélo sont le sentiment d'insécurité, puis la peur du vol. Les maisons du vélo, comme Cycles et Manivelles, conseillent justement sur les manières de bien attacher son vélo. On peut aussi le tatouer avec un marqueur bicycode. S'il est volé, grâce à ce numéro, la police peut ainsi plus facilement retrouver son propriétaire.

Des inégalités d'accès au vélo viennent aussi interférer. "Les femmes, les jeunes, les étudiants, font partie de ces catégories où il y a une marge de progression énorme. Egalement, les classes ouvrières ou précaires s'orientent moins vers le vélo alors que ça ne coute pas cher, que ce serait une bonne option". 

Cycles et Manivelles à Bègles, ou d’autres associations à Bordeaux et dans l’agglomération, proposent justement des ateliers mécaniques, des sensibilisation en milieu scolaire ou encore des tarifs sociaux pour élargir la pratique du vélo au plus grand nombre.

Écouter le podcast

Écouter le podcast

Écouter le podcast

Écouter le podcast