Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Bordeaux : mise en examen de l’adolescent qui avait foncé sur des policiers

04 mars 2021 à 13h45 Par Iris Mazzacurati
Le jeune avait percuté un véhicule de police, blessant un policier, avant de foncer en direction d'un brigadier, qui avait ouvert le feu à sept reprises.
Crédit photo : Pixabay - photo d'illustration

Le jeune de 16 ans gravement blessé par des tirs policiers à Bordeaux après avoir foncé sur des forces de l'ordre dans la nuit du lundi au mardi, pour échapper à un contrôle, a été mis en examen et écroué, a annoncé le parquet, jeudi 4 mars.

L’adolescent, pris en chasse cette nuit-là au volant d'une puissante voiture de location immatriculée en Pologne, a été mis en examen mercredi soir pour "tentative d'homicide volontaire sur personnes dépositaires de l'autorité publique", "refus d'obtempérer aggravé" et "conduite sans permis".

L'adolescent, connu des services de police, a été placé en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet.

Deux adultes, occupants de la voiture, une Audi RS3, ont été mis en examen pour "complicité" de ces faits et laissés libres sous contrôle judiciaire.

"Les investigations, auditions, exploitation des vidéos, la téléphonie et examens techniques ont permis d'établir des éléments graves et concordants justifiant l'ouverture d'une information judiciaire", confiée à un juge d'instruction, a souligné mercredi la procureure de la République de Bordeaux Frédérique Porterie dans un communiqué.

Un contrôle routier qui dégénère

Lundi, vers 23h, une course-poursuite s'est engagée dans le centre-ville bordelais pour intercepter le jeune chauffard qui roulait à "vive allure".

Arrêté à un feu rouge, il a refusé d'obtempérer à un contrôle routier pour prendre la fuite à contre-sens le long des quais de la Garonne.

Ensuite "pris en tenaille", il a percuté à deux reprises un véhicule de police, blessant un policier, avant de foncer en direction d'un brigadier de police, qui a ouvert le feu à sept reprises.

Deux autres fonctionnaires ont également fait feu à trois reprises.

Le chauffard a continué sa route pendant encore 2 kms avant de s'immobiliser, gravement touché au thorax. Son état stabilisé, il a pu être entendu par les enquêteurs sur son lit d'hôpital.

Les policiers qui ont tiré au total dix coups de feu ont été mis hors de cause au vu des premières conclusions de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices".

"Dans l'attente des conclusions définitives de l'IGPN" (...) "et sous réserve d'éléments nouveaux, les éléments recueillis ne sont pas de nature à remettre en cause les conditions de légalité" de l'usage des armes par les forces de l'ordre", a indiqué la procureure. -



(Avec AFP)