Info locale

Bordeaux : un syndicat envisage de déposer un préavis de grève chez Kéolis

10 mai 2019 à 15h52 Par Laure Deville
Crédit photo : laure deville

Les agents demandent plus de sécurité à bord des trams et des bus de la Métropole

Mise à jour 17h57

C'est une alarme sociale que lance le syndicat CFDT de Keolis Bordeaux. Depuis le début de l'année, 24 agressions ont été enregistrées sur le réseau, la dernière a eu lieu dimanche porte de Bourgogne. Le syndicat vient d'avoir la confirmation qu'une réunion sera organisée lundi matin à 9h avec la direction. En fonction des réponses qui seront apportées, les agents pourraient décider de se mettre en grève. 

 Jean-Christophe COLOMBO Délégué Syndical CFDT SNTU assure qu'entre janvier et février 324 jours d'arrêt pour agression ont été prononcés à Bordeaux.

La grogne a, dans un premier temps, débuté sur les réseaux sociaux. De nombreux agents se sont plaints de la recrudescence de la violence des usagers envers les agents. Les derniers faits constatés remontent à dimanche dernier. Ce jour-là, c’est un conducteur qui a été pris à partie par un client et  a été frappé. Sur les réseaux sociaux, cet événement a été la goutte d’eau. La section syndicale du SNTU CFDT KEOLIS BORDEAUX METROPOLE envisage donc le dépôt d'un préavis de grève pour les motifs suivants :

  • Sécurité des personnels et de la clientèle dans les véhicules du réseau de transport en commun 
  • Information des salariés lors d'agressions et respect de l'accord sécurité en vigueur.
  • Prise en  charge  du  personnel  lors  d'agression  par  l'entreprise,  les  services  de secours, les services de police 
  • Moyens mis en place par la Préfecture pour sécuriser le réseau de transport en commun 

Si rien n’est envisagé d’ici 3 jours, alors les salariés se mettront en grève.