Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Coronavirus : le Premier ministre en visite au CHU de Bordeaux ce lundi

02 mars 2020 à 09h42 Par Florence Jaillet
C'est le CHU de Bordeaux qui a reçu le premier cas avéré en France.
Crédit photo : Rédaction Wit FM

Edouard Philippe sera accompagné du ministre de la Santé, Olivier Véran.

Une annonce surprise, à la dernière minute. Edouard Philippe est attendu ce lundi au Centre hospitalier universitaire de Bordeaux. Il visitera le service du professeur Denis Malvy, spécialisé dans les maladies tropicales, émergeantes et du voyageur, et rencontrera l'ensemble des professionnels, en première ligne dans la gestion des cas de coronavirus, SMUR compris.

Le CHU de Bordeaux, qui s'est occupé du premier cas français de coronavirus, un patient de 49 ans, de retour d'un séjour professionnel en Chine, dans la province de Wuhan. L'homme aura finalement passé 22 jours, confiné, avant de ressortir, sans aucuns symptômes. Il continue d'être en contact permanent avec les équipes soignantes, bénéficie de bilans de santé réguliers et est suivi par un psychiatre, pour assurer la bonne reprise de sa vie quotidienne.

Par ailleurs, trois nouveaux cas ont été confirmés ce week-end en Nouvelle-Aquitaine. En Gironde,  sur un patient qui a effectué un séjour en Italie. Il est, depuis, hospitalisé au CHU de Bordeaux. "A ce stade, son état de santé est bon", selon l'Agence régionale de santé. En Charente-Maritime, le patient est une personne qui a été en contact avec les cas groupés de Creil, en région Ile-de-France. Il devait être transporté au CHU de Poitiers, "qui a les capacités de l’accueillir dans des conditions de prise en charge sécurisées. Son état de santé n’est pas inquiétant", toujours selon l'ARS. Enfin, dans les Landes, il s'agit d'une patiente, là encore, qui a été en contact avec les cas groupés de Creil. "Son état de santé est, à ce stade, bon". Elle est également hospitalisée à Bordeaux.

La cellule régionale de Santé publique France a, par ailleurs, mené des investigations afin d'identifier les personnes qui pu être en contact avec ces cas confirmés. Elles ont été informées de la conduite à tenir et leur suivi médical est assuré par l’ARS.