COVID : la barre des 100 000 morts presque franchie, un forfait psy et davantage de vaccin Pfizer

WIT FM
La France s'apprête à franchir la barre symbolique des 100 000 morts du Covid-19, probablement jeudi
Crédit: CCo - Photo d'illustration

15 avril 2021 à 7h55 par Iris Mazzacurati

La France pourra-t-elle rouvrir ses terrasses à la mi-mai, comme promis par Emmanuel Macron, alors que la barre des 100 000 morts s'apprête à être franchie, et que la troisième vague dure toujours ?

La France s'apprête à dépasser le lourd bilan de 100 000 morts depuis le début de l'épidémie de Covid-19 et que la troisième vague n’en finit pas de durer : "Le pic des hospitalisations n'a pas encore été atteint, cela signifie que nous avons encore devant nous des jours très difficiles", "la troisième vague n'est pas derrière nous", a prévenu Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement.

En franchissant cette barre symbolique, probablement jeudi 15 avril d'après le décompte quotidien de Santé publique France, le pays rejoint en Europe la Grande-Bretagne (127 000 morts) et l'Italie (115 000 morts), mais d'autres pays (Belgique, Portugal) ont une mortalité plus élevée par habitants.

7 millions de doses de Pfizer en plus

Alors que la France a fermé à la hâte les liaisons aériennes avec le Brésil, en raison des inquiétudes autour du variant P1 (considéré comme plus dangereux, mais encore très minoritaire en métropole) et que des interrogations planent sur le déploiement en Europe du vaccin Johnson & Johnson, une bonne nouvelle – rare en ce moment - arrive du front de Pfizer : la France va bénéficier d'au moins sept millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer/BioNTech au 2e trimestre, conséquence d'une accélération des livraisons à l'Union européenne.

Forfait psy 100% pour les enfants

Dans ce contexte, la France pourra-t-elle rouvrir ses terrasses à la mi-mai, comme promis par Emmanuel Macron ? Le chef de l'Etat réunit une partie du gouvernement ce jeudi à 18h sur ce sujet. Au menu également, la réouverture progressive des lieux culturels, sous cloche depuis plus de cinq mois.

Sur le front du Covid-19, la situation tarde à s'améliorer. Mais les services de psychiatrie pour enfants, en manque d'effectifs en temps normal, sont aussi débordés.

Le chef de l'Etat a annoncé la mise en place d'un "forfait psy", qui permettra le remboursement à 100% de 10 séances de psychologue en ville pour les 3-17 ans.

Avant l'échéance de la mi-mai, une autre se profile le 26 avril, le retour à l'école des enfants dans le primaire, après trois semaines de fermeture.

Dans une pétition en ligne (27 000 signataires mercredi soir), tous les syndicats d'enseignants demandent notamment le maintien du principe de la classe fermée au premier cas de Covid, l'équipement des locaux en capteurs CO2 pour une meilleure aération et la vaccination de tous les personnels volontaires.





(Avec AFP)

I