Dégradations sur des commerces à Bordeaux : une association demande l'arrêt des manifestations dans les zones de commerces

WIT FM
Des dégradations ont été commises à l'issue de la mobilisation contre la loi "sécurité globale".
Crédit: Pixabay

30 novembre 2020 à 10h45 par Diane Charbonnel

Des commerces de la rue Sainte-Catherine à Bordeaux ont été visés par des casseurs à la fin de la manifestation contre la loi « sécurité globale » qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes samedi.

"Les commerçants jouent tous leur survie" explique la CAMF, l’association des Commerçants et Artisans des Métropoles de France, présidée par le Bordelais Christian Baulme. Après près d’un mois de fermeture due au confinement, les commerces ont pu rouvrir leurs portes samedi. Une réouverture qui a été entachée par ces actes de vandalisme commis dans la rue Sainte-Catherine après la manifestation contre la loi « globale sécurité » qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes à Bordeaux. Des casseurs ont tagué et brisé des vitrines. Trois personnes ont été interpellées après les faits. L’une d’elles était toujours en garde à vue ce lundi matin.

Suite à ces faits, le président de la CAMF demande "l’arrêt immédiat, et jusqu’à la fin du mois de janvier 2021, de toute manifestation dans les zones de commerces". "Les commerçants et artisans de nos villes se réjouissaient de recevoir leurs clients et finissent pour certains cassés", explique-t-il dans un communiqué. Chaque ville de la CAMF demande à être reçue par le Préfet de sa Région et à être obligatoirement concertée sur le parcours des manifestations. La CAMF demande également à être reçue à nouveau au Ministère de l’Intérieur pour protéger les commerces jusqu’en fin d’année et mettre en place des ZCP, des zones de commerces protégées.

I