Enlèvement de Mia : Rémy Daillet accueilli à l'aéroport par la justice française

16 juin 2021 à 8h35 par Iris Mazzacurati

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, est arrivé mercredi matin en France où il risque une mise en examen, soupçonné d'être impliqué dans l'enlèvement de la petite Mia en avril dans les Vosges.

L'avion à bord duquel se trouvait M. Daillet, avec sa famille, a atterri ce mercredi 6 juin à l'aéroport de Roissy peu après 6h, en provenance de Singapour. La gendarmerie des transports aériens l’a arrêté à sa descente d’avion. L'avocat de la famille, Jean-Christophe Basson-Larbi, était présent.

Arrêtés en Malaisie fin mai, où ils résidaient, M. Daillet, sa compagne et ses trois enfants de 17, 9 et 2 ans avaient embarqué mardi soir sur le vol Air France AF 257, après que leur voyage vers la France avait été interrompu dimanche lors de leur escale à Singapour, où la conjointe de Rémy Daillet, Léonie Bardet, enceinte, avait été hospitalisée.

Rémy Daillet est désormais attendu à Nancy en milieu de journée où il sera interrogé dans l'après-midi par les magistrats instructeurs en charge de ce dossier. Le procureur de Nancy envisage de s'exprimer dans la foulée.

Mouvance anti-système

Rémy Daillet, ancien cadre du Modem en Haute-Garonne exclu du parti centriste en 2010, fait l'objet d'un mandat d'arrêt international émis dans le cadre de l'enquête sur l'enlèvement de la petite Mia, 8 ans, perpétré à la mi-avril dans les Vosges.

L'enfant avait été retrouvée quelques jours plus tard en Suisse avec sa mère qui n'en avait plus la garde.

Le Français de 54 ans est soupçonné, selon M. Pérain, d'être l'"animateur" présumé de la "mouvance" anti-système des ravisseurs à l'origine du rapt.

Sa famille et lui ont été arrêtés fin mai sur l'île touristique malaisienne de Langkawi. Leurs visas ayant expiré, la Malaisie a procédé à leur expulsion vers la France.



(Avec AFP)

I