Gilets jaunes à Bordeaux : amputé de la main, sa plainte est classée sans suite

WIT FM
Le Bayonnais avait porté plainte après avoir eu la main arrachée lors d'une manifestation des gilets
Crédit: Pixabay

20 septembre 2019 à 5h12 par Diane Charbonnel

Le jeune homme originaire de Bayonne avait porté plainte après avoir eu la main arrachée par une grenade lacrymogène lors d'une manifestation des gilets jaunes à Bordeaux.

Les faits s’étaient déroulés à Bordeaux en décembre 2018. Selon nos confrères de Sud Ouest, le jeune homme, originaire de Bayonne, s’était rendu dans la capitale girondine pour manifester pour le climat alors que les gilets jaunes se mobilisaient au même moment. Les deux cortèges se seraient alors confondus. Le Bayonnais se trouvait Place Pey Berland lorsqu’il a eu la main arrachée par une grenade lacrymogène, alors que des affrontements éclataient entre la police et des manifestants.

Le jeune homme a porté plainte pour « mutilation volontaire » contre le ministre de l’Intérieur et le préfet de la Gironde. Il a récemment appris que sa plainte avait été classée sans suite. Le policier qui avait lancé la grenade n’a pas été retrouvé malgré l’enquête de l’IGPN, la police des polices.