Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Gironde : un couple d’automobilistes victime d’une balle perdue sur l’A89

30 octobre 2017 à 10h46 Par Diane Charbonnel
Crédit photo : Gendarmerie de la Gironde

Une balle perdue a traversé la voiture d’un couple qui circulait sur l’A89 samedi. Une enquête a été ouverte.

Un couple d’automobilistes a eu beaucoup de chance samedi alors qu’il circulait dans sa voiture sur l’A89. L’homme et la femme allaient assister au match de football des Girondins de Bordeaux contre Monaco lorsque les faits se sont produits. La jeune femme de 24 ans, originaire de Gironde et installée en Dordogne, était en train de conduire lorsqu’elle a senti quelque chose traverser la voiture. Elle et son compagnon ont également entendu un bruit, similaire à une explosion. Heureusement, l'homme a réussi à maîtriser le véhicule. Personne n’a été blessé.

Une balle perdue

Le couple s’est tout de suite arrêté sur le côté, près du péage d’Arveyres. Il s’est rapidement rendu compte qu’une balle avait traversé le véhicule. Selon nos confrères de Sud Ouest, un trou était visible à l’avant de la voiture et un autre à l’arrière. La jeune femme et son compagnon ont alors réalisé qu’ils avaient eu beaucoup de chance puisque la balle avait frôlé la conductrice. Elle a reçu quelques éclats de tôle sur le visage mais n’a été que légèrement blessée. Elle souffrirait également de sifflements dans les oreilles. Le couple est encore sous le choc.

Une enquête ouverte

Ils ont tous les deux aussitôt porté plainte à la gendarmerie qui a ouvert une enquête. Les premières constatations effectuées sur la voiture ont permis de déterminer qu’une balle avait bien traversé l’habitacle. Toujours selon nos confrères de Sud Ouest, une battue au grand gibier se tenait à proximité de l’A89, à Arveyres, au moment des faits. Les investigations sont toujours en cours pour savoir si la balle pourrait ou non provenir d’une partie de chasse. Si c’était le cas, l’enquête devra déterminer si les conditions de sécurité étaient bien réunies.

Trois chasseurs et le président de l’association de chasse d’Arveyres ont été entendus ce week-end.