Girondins de Bordeaux : les Grands crus prêts à un seul "dépannage"

WIT FM
L'homme d'affaires François Pinault, propriétaire du Château Latour mais aussi du Stade Rennais, ava
Crédit: CC BY Supporterhéninois

27 avril 2021 à 11h30 par Iris Mazzacurati

Le président de l'Union des Grands Crus de Bordeaux (UGCB) Ronan Laborde s'est dit prêt, mardi 27 avril, à aider financièrement les Girondins de Bordeaux, mais seulement sous la forme d'"un dépannage".

Après l'appel de François Pinault à "sauvegarder" le club de football de L1, récemment lâché par son actionnaire américain King Street, l’UGBC a répondu présent, mais de façon limitée dans le temps :

"Bien sûr on n’est pas du tout insensibles à ce qui se passe aujourd'hui", les Girondins font "partie du patrimoine de notre ville et même de notre région", a affirmé M. Laborde lors d'une conférence de presse.

"C’est tout à fait louable, bravo à François Pinault de lancer cet appel. Ça a une connotation très positive, ça rappelle les grandes heures" mais "je ne suis pas certain qu’on puisse à nous seuls sauver les Girondins et les repositionner comme étant un club performant", a-t-il toutefois ajouté.

"On n’est pas des romantiques, je pense qu’il faut être quand même assez pragmatiques et raison garder", a insisté le président de l'UGCB.

Selon lui, "il y a des structures, des sociétés, des hommes qui en complément de notre action et de manière beaucoup plus importante" pourront contribuer "à mettre les Girondins de Bordeaux à flot et sur la bonne voie".

A la recherche d'une solution durable

L'homme d'affaires François Pinault, propriétaire du Château Latour mais aussi du Stade Rennais, a appelé lundi ses "collègues propriétaires de grands crus bordelais" à se rassembler pour un projet de reprise des Girondins.

Bordeaux (16e de L1), qui doit accueillir Rennes dimanche, a annoncé jeudi que son actionnaire majoritaire, le fonds d'investissement américain King Street, ne souhaitait plus soutenir et financer le club.

Placé sous la protection du Tribunal de Commerce de Bordeaux, celui-ci est désormais assisté par un mandataire ad hoc dans sa recherche d'une solution durable.

Vendredi, la mairie de Bordeaux avait annoncé être en contact pour la reprise du club avec deux entrepreneurs, Pascal Rigo et Bruno Fievet, originaire ou avec des attaches girondines. Ils ne sont pas issus du monde du vin.



(Avec AFP)

I