Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Gradignan : la mobilisation des surveillants de prison continue

16 janvier 2018 à 13h33 Par Laure Deville
Crédit photo : @ministerejustice

Le mouvement a débuté hier partout en France. Il devrait continuer et se durcir.

 C’est un ras-le-bol général qui est à l’origine de ce mouvement lancé à l’échelle nationale dans les prisons. Jeudi dernier, un surveillant a été agressé par un détenu considéré comme radicalisé. Les syndicats dénoncent le manque de moyens et notamment pour ce genre de prisonniers. Hier une trentaine d’établissements a été impactée notamment celui de Gradignan. Ce matin, ils étaient encore entre 50 et 60 devant la prison. Les entrées et sorties ont été bloquées tout comme les accès aux parloirs. Pour 2017, 4 000 agressions sur des surveillants ont été recensées en France. « C’est trop » selon Ludovic DUCLAS représentant CGT à la prison de Gradignan.

Écouter le podcast

Aujourd’hui en Gironde, ils sont 300 surveillants pour 780 détenus alors que l’établissement peut en accueillir à peine 410. La surpopulation carcérale reste un problème majeur tout comme le manque de moyens humains. La CGT va plus loin dans ses revendications.

Écouter le podcast

Selon Ludovic DUCLAS, le mouvement devrait continuer ce mardi avant une pause mercredi et une reprise dès jeudi. Une mobilisation renforcée par l’agression de sept surveillants à Mont-de-Marsan hier. Là encore l’auteur des faits était radicalisé.