Grêle : les vignerons demandent l’état de catastrophe naturelle

WIT FM
Crédit: Wikimedia Commons

29 mai 2018 à 6h56 par Meven Le Moign

La réunion de crise organisée par la Fédération des Grands Vins de Bordeaux a mis en lumière les lourds dégâts causés par l'épisode de grêle en Haute-Gironde le week-end dernier.

7 100 hectares de vignes ont été touchées par l’épisode de grêle qui a frappé la Haute-Gironde samedi 26 mai. Pessac-Léognan, Sud Médoc, mais surtout les appellations de Blaye et de Bourg ont particulièrement souffert. Certains viticulteurs ont perdu jusqu’à 80% de leur vignoble. La Fédération des Grands Vins de Bordeaux a donc décidé de mettre en place une cellule d’urgence à partir du 6 juin pour leur venir en aide. La FNSEA demande également que l’état de catastrophe naturelle soit rapidement reconnu afin que les agriculteurs puissent être indemnisés, même s’ils n’étaient pas assurés.


Après les présidents du département et de région, le préfet de Nouvelle-Aquitaine a assuré les viticulteurs de son soutien. Il a prévu de se rendre dans plusieurs exploitations sinistrées ce mardi afin de dresser un état des lieux encore plus détaillé.