L'Opéra de Bordeaux relaxé

WIT FM
Crédit: Wikimediacommons

9 janvier 2018 à 13h09 par Florence Jaillet

La Chambre régionale des comptes avait pointé deux contrats de consulting qui n'avaient pas transités par une procédure d'appel d'offres en 2012 et 2013.

Deux contrats de 100 000 euros chacun à destination d’un cadre chargé du lancement de l’Auditorium, alors que l’homme avait dépassé la limite d’âge pour travailler à l’opéra. Il avait donc créé son agence privée.

La justice n’a pas retenu une volonté délibérée de ne pas respecter les règles. De même, elle a noté que la procédure avait été faite en toute transparence vias-à-vis du conseil d'administration. 

Prochain audit prévu en 2019.