Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Musique

Lady Gaga : violée à 19 ans, la chanteuse sort du silence (vidéo)

07 janvier 2020 à 10h30 Par A.L.
Lady Gaga a développé un stress post-traumatique suite à son viol.
Crédit photo : Universal Music

Invité sur le plateau du célèbre talk-show animé par Oprah Winfrey, Lady Gaga s'est confiée sur les viols qu’elle a subis plus jeune. Un témoignage bouleversant.

Ces derniers mois, Lady Gaga n'a cessé de faire parler d'elle grâce à son rôle dans le film A Star Is Born, aux côtés de Bradley Cooper. Si les rumeurs d’une idylle secrète entre les deux artistes ont déchaîné les foules et les médias, celles-ci se sont littéralement accentuées à l'annonce de la séparation de Lady Gaga et son ex-compagnon, Christian Carino. Pourtant, d’après les informations exclusives de Roger Wardell sur Twitter, Lady Gaga et Bradley Cooper sont pressentis pour intégrer le casting du prochain volet du film Les Gardiens de la Galaxie. L’interprète de Poker Face y incarnerait le rôle de Lady Lylla (un clin d’œil à son nom de scène), une nouvelle prétendante pour Rocket, le personnage campé par Bradley Cooper dans les précédents films. Mais aujourd'hui, c'est pour passé que la chanteuse fait parler d'elle.

Les confessions de Lady Gaga

Invitée sur le plateau de la célèbre Oprah Winfrey lors du show Oprah’s 2020 Vision: Your Life in Focus en Floride, le samedi 4 janvier dernier, Lady Gaga s'est laissée aller à quelques confidences. En effet, la chanteuse s’est confiée à l'animatrice de 65 ans sur les viols qu’elle a subis par le passé. "J'ai été violée à plusieurs reprises à l'âge de 19 ans", a lâché Lady Gaga, de son vrai nom Stefani Germanotta. Avant de poursuivre : "J'ai développé un stress post-traumatique à la suite d’un viol et en l'absence de traitement. Je n'avais personne pour m'aider, je n'avais pas de thérapeute, je n'avais pas de psychiatre. Je suis juste devenue une star, soudainement, je voyageais à travers le monde, j'allais de la chambre d'hôtel, au garage, à la limousine, à la scène, et je n'ai jamais fait face à tout ça". 

Si Lady Gaga a choisi de ne pas révéler le nom de son agresseur, elle a fait part des démons qu'elle a dû combattre, dont l'automutilation. "Vous voyez le sang, vous vous sentez chaotique. Puis vous tombez dans une spirale où vous perdez le contrôle. En fait, cela ne sert à rien. Cela ne va que rallonger la durée de cette spirale névrotique au lieu de la raccourcir. Ma mère et moi disons toujours avec la Born This Way Foundation 'Parle-moi de ta douleur, ne me la montre pas'", a-t-elle expliqué. Très émue par les déclarations de la chanteuse, Oprah Winfrey n’a pas caché son émotion. "Tu étais tellement super ! Tu étais si vulnérable, si authentique, si réelle. C’était si bien de le faire. Merci de l’avoir fait pour moi", a confié la reine de la télévision américaine après l'interview.