Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Rédaction

Les opposants au contournement de Beynac devront quitter la ZAD

05 avril 2017 à 14h32 Par Rédaction

Le tribunal de Grande Instance de Bergerac a enfin rendu sa décision ce mardi. Les Zadistes qui occupent le chantier du contournement routier de Beynac devront quitter les lieux.

 

Ils occupent le chantier depuis le 19 février dernier. Les opposants au chantier de contournement de Beynac en Dordogne devront partir. Une ZAD, une Zone A Défendre, avait été créée sur le site. 15 à 20 personnes s’étaient jusque là relayées pour occuper les lieux. Le contournement routier pose problème aux Zadistes puisqu’il sera situé dans cette zone appelée « le triangle d’or » où se trouvent cinq châteaux classés et une biosphère reconnue par l’UNESCO. Une pétition contre le projet avait recueilli plus de 200 000 signatures.

Après une rencontre avec les zadistes qui n’a pas abouti, le président du département, Germinal Peiro, à l’origine du projet, a saisi la justice début mars. Il a évoqué des questions de sécurité, qui l’ont mené à tenter de faire évacuer la zone qui appartient au département... en vain. Des piquets en bois ont été plantés dans le terrain. Un panneau « chantier interdit » a été installé. Ce qui n’a pas effrayé les opposants.

Ils ont continué d’occuper les lieux, tandis que trois d’entre eux se sont retrouvés devant le tribunal de Grande Instance de Bergerac pour « occupation illégale d’un terrain et trouble grave à l’ordre public et à la vie sociale ». C’était le 6 mars dernier. L’audience a été renvoyée au 14 mars, et enfin, le tribunal a rendu sa décision ce mardi. Il a donné raison au département. Les trois zadistes assignés devront quitter les lieux, comme tous les autres occupants. Pas question en revanche de les faire payer s’ils ne partent pas tout de suite. Le département demandait 300 euros de pénalité par jour de retard à partir du jour de la condamnation. Une demande qui n’a pas été retenue.