Info locale

Les refuges périurbains sur la Métropole bordelaise pris d’assaut

05 février 2018 à 13h40 Par Laure Deville
Crédit photo : @bordeauxmetropole

La Métropole bordelaise a ouvert la semaine dernière les réservations.

Le succès des refuges périurbains se confirme sur la Métropole bordelaise. En 2017, 6 000 personnes y ont passé une nuit, elles étaient 5 200 en 2016 et 3 400 en 2015. Cette année se présente également bien. En effet, en à peine quelques jours, les premières dates du mois de mars ont été réservées. Il faudra donc attendre la fin du mois de février pour se positionner pour le mois d’avril.

Aujourd’hui, il y existe dix refuges périurbains : La Vouivre à Ambès, Les Guetteurs à Bègles, Le Tronc Creux à Pessac, La Belle Etoile à Floirac, Le Hamac à Gradignan, Le Nuage à Lormont, La Nuit Américaine à Bassens, Le Prisme à Ambarès-et-Lagrave, Neptunea sur les berges du Lac de Bordeaux et Le Haut-perché au Haillan. Le principe est simple: passer une nuit dans une oeuvre architecturale, dans le refuge, il n’y a que le stricte minimum, pas d' électricité, ni d'eau, ni chauffage !

Un 11ème est prévu cette année à Mérignac. Il se trouvera sur les bords du plan d’eau beaudésert. Pour l’instant, nous ne savons pas encore sous quelle forme, mais les artistes font des repérages sur le terrain pour trouver celle qui se fondera le mieux dans le paysage. Les Refuges périurbains sont gratuits et ouverts au public, sept nuits sur sept, du 1er mars au 30 novembre prochains.