Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Lutte contre AVC : Philippe Meynard continue son combat.

16 mai 2017 à 20h15 Par Laure Deville

En 2014, Philippe Meynard ancien maire de Barsac était victime d'un accident vasculaire cérébral. Quelques mois après il a décidé de se lancer dans plusieurs défis pour parler de l'AVC et faire de la prévention auprès des populations. Dimanche dernier c'est sur un bateau qu'on l'a retrouvé...

Par Laure Deville

La prévention aujourd'hui le meilleur moyen contre l'AVC.

Philippe Meynard se décrit lui même comme un miraculé. En 2014, alors qu'il est maire de Barsac, il est victime d'un AVC, il réussit à s'en sortir grace notamment à l'intervention des médecins du CHU. Quelques mois après, il décide de partir faire le chemin de Saint jacques de compostelle, à pied, sans vraiment savoir, nous avoue-t-il ou cela se trouvait. Après 1 110 km, cela a été pour lui une révélation et le début d'une nouvelle vie. Il décide alors d'aller à la rencontre du public, parler de son histoire et de prévenir sur l'Accident vasculaire cérébral. 

Il a ainsi relier Langon à Sète dans l'Hérault en tricyle, le long du canal du midi, puis un tour de la Nouvelle Aquitaine et enfin la semaine dernière, 6 jours à bord d'un vieux tonnier depuis les sables d'Olonne jusqu'à Bordeaux avec plusieurs escales. A chaque fois, il organise des conférences sur l'AVC avec des unités des hôpitaux. "Cela a des retombées extraoridinaires, l'AVC fait peur, mais là, on arrive à capter l'attention des gens que l'on rencontre". Le but de tout cela est que l'on arrive à détecter un AVC au moment où il se produit et de réagir en conséquences. Il s'agit aussi de parler des nouvelles techniques mises en oeuvre qui ont besoin de dons pour être financées. 

Un combat qui lui tient à coeur 

"C'est ma facon à moi de dire merci" nous avoue-t-il. "Le jour où j'ai fait mon AVC, les chirurgiens m'ont pris en charge alors que la perspective était sombre, si je suis valide aujourd'hui c'est grâce à eux, parler de l'AVC, c'est ma façon à moi de dire merci". Il souhaite aussi faire prendre conscience du bouleversement qu'entraîne un AVC , "C'est un Tsunami aux multiples déflagrations, il y a des conséquences sociales, financières, sur l'équilibre familial. Faire de la prévention c'est faire ma part du travail, si cela peut éviter à quelqu'un de sombrer dans l'AVC c'est gagné..." 

 

Pour ens avoir plus : Je marche AVC



[son1]



[son2]