Se faire vacciner sur son lieu de vacances, c'est possible dès aujourd'hui

WIT FM
Le rendez-vous de votre deuxième injection se prend sur Doctolib par exemple, "dans n'importe quel a
Crédit: CC0 - photo d'illustration

5 juillet 2021 à 8h13 par Iris Mazzacurati

Pour éviter une "quatrième vague, possible dès fin juillet" de Covid-19, Olivier Véran compte accélérer la campagne vaccinale, avec notamment la possibilité de recevoir sa deuxième dose de vaccin sur le lieu de ses vacances.

Alors que la progression du variant Delta représente désormais plus de 30 % des contaminations et que le nombre de nouveau cas a cessé de reculer pour repartir sensiblement à la hausse, le ministre de la Santé a annoncé plusieurs mesures pour relancer la campagne de vaccination contre le Covid-19.

Outre une réflexion sur l’obligation des soignants de se faire vacciner, Olivier Véran a décidé qu’à partir du 5 juillet, il serait possible de recevoir sa deuxième injection de vaccin anti-Covid dans un centre différent du premier et donc, pourquoi pas, sur son lieu de vacances. Les salariés du public ou du privé, disposeront quant à eux d’une autorisation d’absence pour se faire vacciner.

"Face à la menace du variant delta, qui monte, notre meilleure arme est la vaccination, qui réduit par 20 les risques de formes grave. Un pays vacciné est un pays qui n'est plus confiné."



Le rendez-vous de votre deuxième injection se prend comme pour la première sur Doctolib par exemple, "dans n’importe quel autre centre du pays y compris dans les zones de vacances où vous seriez amenés à vous rendre », a déclaré le ministre vendredi.
Ceux qui avaient déjà un deuxième rendez-vous prévu, n’auront plus qu’à l’annuler.

Pour rappel, le délai minimum entre deux injections a été ramené à 21 jours (35 au début du mois de juin).

Interrogé ce dimanche dans le JDD au sujet de ces personnes de⬯18 à 45⬯ans qui préfèrent attendre pour se faire vacciner, le Monsieur Vaccin du gouvernement Alain Fischer a mis en garde : ceux qui attendent "commettent une erreur" (...) "En se vaccinant aujourd'hui, on est protégé pour la rentrée". Et de préciser : "tout se joue dans les quinze jours à venir" pour éviter "une quatrième vague liée à la fois au variant Delta, à la reprise des contacts, à la rentrée scolaire, au climat plus favorable au virus".

I