Insolite

"Un squelette" : une photo de Nicole Kidman affole les internautes

20 septembre 2019 à 19h30 Par A.L.
Nicole Kidman jugée par les internautes à cause de sa "maigreur".
Crédit photo : Film "Still"

C'est à cause d'une photo publiée sur son compte Instagram que Nicole Kidman a, sans le vouloir, déchaîné la toile. La raison ? Les internautes la trouvent "très maigre".

Bientôt à l'affiche de l’adaptation cinématographique de la comédie musicale The Prom, réalisé par Ryan Murphy (Glee, American Horror Story, Nip/Tuck, etc…) en étroite collaboration avec Netflix et qui sortira dans les salles à l'automne 2020, Nicole Kidman continue de faire parler d'elle, même après de longues années de carrière. Et pour cause... La femme de Keith Urban ne se doutait sûrement pas un seul instant qu'elle allait provoquer un énorme scandale sur la toile en publiant, ce mercredi 18 septembre, une photo d'elle sur Instagram. Sa communauté a ainsi pu voir l'actrice australo-américaine de 52 ans, en noir et blanc, prendre la pose dans une tenue qui laisse apparaître ses bras. Malheureusement, son apparence a suscité une énorme inquiétude chez les internautes.

Voir cette publication sur Instagram

BTS photoshoot fun 📸

Une publication partagée par Nicole Kidman (@nicolekidman) le

"Elle devrait manger un peu plus"

Jugée trop maigre par ses followers à cause de ses bras fins et ses os apparents, Nicole Kidman n’a pas pris la peine de leur répondre. "Tellement maigre", "Tu es magnifique mais je m’inquiète un peu quand je te vois aussi fine", "Tu devrais prendre un peu de poids Nicole !", "Mon dieu, quelle maigreur !", "Elle paraît sous-alimentée", "Un squelette", "Effrayant", peut-on en effet lire sous la publication de la star de Moulin Rouge. Malgré tout, un petit pourcentage d'internautes soutiennent l'actrice estimant qu'elle a toujours été très fine et qu'il s'agit juste d'une illusion d'optique due à un mauvais cadrage qui accentue sa morphologie. Quoiqu'il en soit, si Nicole Kidman se sent bien dans sa peau ainsi, c'est ce qui compte. N'est-ce pas ?