Article sponsorisé

Où passer vos prochaines vacances ? Direction la côte atlantique du Médoc

21 avril 2022

MEDOC

Cette semaine, nous nous baladons sur la côte atlantique du Médoc qui offre aussi une gastronomie exceptionnelle. Suivez le guide !

Partez sur la célèbre route des vins du Médoc pour découvrir l'art de la vigne ! Entre dégustations, visites des domaines et balades accompagnées, vous apprendrez tout sur l'histoire et les savoir-faire des 8 appellations d’origine controlée et des viticulteurs du Médoc. De Bordeaux à la pointe de Grave, celle que l'on appelle aussi 'route des châteaux' vous invitera à l'observation de son patrimoine architectural et à l'exploration de son terroir.

Le vignoble médocain, avec 16 500 ha de terre, est sans doute l'un des plus célèbres au monde. Répartis en 8 appellations d’origine contrôlée, ses vins se découvrent le long de l'authentique départementale D2. Du nord au sud Médoc, Haut-Médoc, Saint-Estèphe, Pauillac, Saint-Julien, Listrac, Moulis en Médoc et Margaux forment ainsi un territoire remarquable à parcourir avec plaisir.

MEDOC

S'étendant sur 80 km, la route du vin regorge de propriétés viticoles que l’on appelle des « châteaux ». Des bâtiments les plus prestigieux aux demeures familiales, vous prendrez plaisir à visiter ces exploitations en compagnie des vignerons. Visite des cuviers, des chais à barriques, apprentissage des techniques de vinification, parcours pédagogiques, vous repartirez incollables ! Le plaisir des yeux sera aussi au rendez-vous grâce aux architectures et paysages remarquables qui s’offriront à vous.

Charcuterie originaire du Médoc, le grenier médocain n’utilise qu’un ingrédient : la panse de porc. Une fois dégraissée, lavée, salée et poivrée ; cette panse est roulée en forme de boule puis cousue. Après une cuisson au court-bouillon, le grenier médocain peut être dégusté. Le nom de cette charcuterie ne dépassant pas les limites de la Gironde vient du fait que le Médoc était autrefois considéré comme le grenier de Bordeaux. De plus, les vins du Médoc ne possédaient pas la même renommée qu’aujourd’hui et il fallait que les familles possèdent un ou deux cochons pour leur consommation. Le grenier médocain devint donc le casse-croûte des paysans vignerons et pouvait notamment être servi pendant les vendanges.