Covid-19 : le vaccin AstraZeneca suspendu en France

WIT FM
La campagne de vaccination va connaitre une accélération sensible au mois de mars 2021.
Crédit: @ARS_IDF

15 mars 2021 à 15h40 par A.L.

Emmanuel Macron a annoncé la suspension par précaution du vaccin AstraZeneca jusqu'à un avis européen demain. Le produit avait déjà été suspendu dans plusieurs pays en raison d'effets secondaires graves.

Emmanuel Macron l’a annoncé officiellement ce lundi à Montauban : la France suspend de manière temporaire l'utilisation du vaccin AstraZeneca. "L'autorité européenne (EMA) rendra demain un avis sur le recours à ce vaccin. D'ici là, nous avons décidé de suspendre la vaccination avec AstraZeneca en France, en espérant la reprendre rapidement", a déclaré le président de la République.

Depuis ce lundi 15 mars, les pharmaciens avaient été autorisés à administrer le vaccin AstraZeneca pour les personnes de 50 à 74 ans avec comorbidités, celles de 75 ans et plus, ainsi que les professionnels de santé et du médico-social de plus de 18 ans.

Des effets secondaires pointés du doigt

Par cette décision, le gouvernement français suit l’exemple de plusieurs autres pays européens, tels que l’Allemagne et l’Italie, qui ont constaté des effets secondaires chez des patients vaccinés, notamment l’apparition de caillots sanguins

Les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône avaient déjà suspendu la vaccination de leur personnel avec le vaccin d'AstraZeneca.

En effet, un pompier avait été victime "d'effets indésirables sérieux 48h après une injection", a expliqué le colonel Gregory Allione à La Provence. S'il va aujourd'hui mieux, le professionnel avait été hospitalisé pour une arythmie cardiaque après sa première injection.

Ce lundi 15 mars, la Norvège a également annoncé la mort par hémorragie cérébrale d’une soignante de moins de 50 ans qui avait été hospitalisée après avoir reçu une injection du vaccin anti-Covid d’AstraZeneca. Pour l'heure, aucun lien entre son décès et le vaccin n'a été établi. Les autorités sanitaires norvégiennes ont également fait état de l’hospitalisation de trois membres du personnel soignant souffrant de thrombopénie, de saignements et de caillots sanguins suite à une première injection du vaccin anglo-suédois.

I