Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

GrantWill : une application pour garder contact avec vos proches … après votre mort !

09 octobre 2017 à 07h20 Par Caroline Piveteau

S’il y a bien un super-pouvoir que tout le monde voudrait avoir, c’est bien celui de garder un lien avec les proches qui nous ont quittés. Cela est maintenant possible, grâce à notre smartphone !

Fini les voyants et autres médiums ! De nos jours, tout fonctionne via la nouvelle technologie. On ne fait plus rien sans nos téléphones, nos tablettes ou nos ordinateurs. Alors pourquoi pas cela ? C’est sûrement ce que s’est dit l’inventeur de l’application « GrantWill ». À la fois sociale et sentimentale, elle permet de nous aider à faire le deuil d'un proche d’une manière originale.

Le concept est simple: c'est un journal intime qui ne s’ouvrira qu’après votre disparition. Au fil des années, il vous suffit de rentrer dedans toutes vos données personnelles comme des photos, des vidéos, des notes ou encore des mots de passe. Au moment où vous décéderez, ce coffre fort s’ouvrira à votre entourage et dévoilera tous vos secrets, souvenirs et messages. L’application va même plus loin puisqu’elle vous permet d’envoyer du contenu à des dates précises. Par exemple, programmer un message tous les ans à la même date pour l’anniversaire de votre frère ou de votre femme.

Mise à part le côté sentimental, GrantWill vous permet aussi de stocker toutes vos données administratives comme les comptes bancaires, les assurances, les testaments, de façon à ce que vos proches n'aient pas à gérer ces tâches au moment de votre départ. Une question se pose: comment l’application peut-elle savoir si vous êtes mort ou pas ? Lors de votre inscription, vous désignez dix « anges gardiens » qui devront personnellement contacter le site pour les prévenir et ainsi débloquer vos contenus.

Cette application crée la polémique. En effet, chacun fait son deuil comme il le souhaite. Tout le monde n’a pas envie de recevoir un message d’une personne disparue, au risque de souffrir encore davantage.