Infanticide à Mérignac : la mère a laissé une lettre

WIT FM
Crédit: wikimedia

5 avril 2018 à 10h26 par Laure Deville

Selon le parquet, les mots laissés laissent présager une préméditation des faits.

On commence petit-à-petit à avoir de nouveaux éléments après cet infanticide à Mérignac hier après-midi. Une lettre aurait été laissée au domicile de la famille. Dans celle-ci, la mère parle d’un "mal-être et d’un ras-le-bol général" ce qui laisse sous entendre que les faits ont été prémédités.

Par ailleurs, le procureur confirme que les enfants ont bien été empoisonnés, un puissant anesthésiant leur aurait été administré, un produit qui n’est pas disponible dans le commerce. La mère de 42 ans infirmière au bloc opératoire de l’hôpital Pellegrin à Bordeaux aurait pu l’obtenir donc dans son service.

Cette dernière a tenté de mettre fin à ses jours, pour l’heure son pronostic vital est toujours engagé. C’est le père qui a découvert les corps hier après-midi vers 15h dans cette petite maison de Mérignac proche rocade, en état de choc il a été admis à l’hôpital.

A Mérignac justement une cellule psychologique a été mise en place dans l’école où étaient scolarisés les enfants de 5, 8 et 9 ans.

Une cagnotte vient aussi d'être mise en ligne pour aider le père, pompier.

I