Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Quatre agents de la plateforme colis de Bègles devant les Prud'hommes

25 février 2020 à 09h50 Par Florence Jaillet
Un rassemblement de soutien est organisé sur le Parvis des droits de l'homme.
Crédit photo : Wikimediacommons - Image d'illustration

Ils demandent ce matin l'annulation des sanctions qui leur ont été infligées par la direction de La Poste en 2018.

Un appel à la grève a été lancé à l'ensemble des agents du département, à l'appel de SUD PTT Gironde, en solidarité avec quatre de leurs collègues, qui ont saisi le tribunal des Prud'hommes. L'audience se tient ce mardi matin.

A l'origine, trois mois de mise à pied sans versement de salaire avaient été prononcés par la direction de La Poste à l'encontre de quatre agents du site, au début de l'année 2018, "pour avoir ramené de l'alcool sur leur lieux de travail, ce que prohibe le règlement intérieur", nous explique-t-elle. Un avertissement a été prononcé envers un cinquième agent, qui avait appelé à la grève pour les défendre, explique SUD PTT. "Une prise de parole sauvage, hors du cadre légal prévu à cet effet", selon La Poste.

L'un des agents, fonctionnaire, a saisi le Tribunal administratif qui a annulé la sanction et condamné l'employeur à payer les salaires non-perçus et à verser 1200 euros d'indemnités, selon SUD PTT 33. "Une sanction qui a été jugée, sur sa nature, trop lourde par rapport à l'ancienneté de ce fonctionnaire, mais qui n'a pas encore été jugée sur le fond", précise la direction de La Poste, qui a fait appel.

Les autres agents, qui sont salariés de droit privé, ont donc rendez-vous ce matin devant les Prud'hommes à Bordeaux. Un rassemblement de soutien était organisé en amont devant le tribunal. La décision est attendue pour le mois prochain.