Colère des taxis : de nouvelles mobilisations attendues

29 janvier 2024 à 9h30 par Jean-Baptiste Pierron

Plus de 400 taxis sont présents dans la métropole bordelaise
Plus de 400 taxis sont présents dans la métropole bordelaise
Crédit : Élodie Quesnel / Rédaction WitFM

Après les tracteurs, les taxis. Les chauffeurs de toute la région se sont donné rendez-vous à Bordeaux ce lundi. Après 8 h 30, une opération escargot a été lancée sur la rocade bordelaise. Entre 400 et 500 chauffeurs sont présents. La réunion à la préfecture n'a aboutit à rien, les fédérations devraient appeler à de nouvelles mobilisations.

Déception à la sortie de la préfecture de Gironde. Micro en main, les différents syndicats des taxis ont fait un point un peu après 16h devant des centaines de taxis mobilisés depuis ce lundi matin. Après une opération escargot lancée à 8h30 depuis le stade Matmut, qui a perturbé le trafic sur la rocade, les quais et les boulevards, les quelques 600 taxis en colères se sont retrouvés dans l'hyper centre de Bordeaux, dans le quartier de Mériadeck. Une réunion se tenait à 15h, en préfecture, avec un représentant de l'Agence Régionale de Santé et de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie.

Après une heure de discussion, les syndicats sont ressortis déçus. S'ils ont réussi a avoir un rendez-vous vendredi avec la CPAM pour discuter de la nouvelle convention qui crée la discorde, le reste n'a pas convaincu. À Paris, la réunion au Ministère de la Santé n'a pas permis de faire bouger les lignes. La Caisse Nationale d'Assurance Maladie ne veut pas céder sur le taux de remise que les taxis doivent accorder à la CNAM lors de transport de malades. 

Les fédérations des taxis ont une nouvelle réunion ce mardi 30 janvier à ce sujet. En fonction des avancées, les fédérations nationales reviendront vers les fédérations départementales pour organiser de nouvelles mobilisations. Une grève illimitée pourrait être décidée. Avec possiblement un départ pour une manifestation à Paris. Pour casser cette convention, les syndicats appellent à la constitution de collectifs pour attaquer en justice la CPAM.

Les taxis grévistes ont repris la route un peu après 17h, en empruntant au ralenti la rocade dans les deux sens de circulation et entrainant des perturbations sur le trafic.

Une journée de ralentissement

La rocade bordelaise était à nouveau au ralenti ce lundi. Finis les tracteurs, ce sont cette fois-ci les taxis qui se mobilisaient. Tous les taxis de la région s'étaient donnés rendez-vous dans la métropole bordelaise. Après 8 h 30, ce lundi matin, plus de 400 taxis sont partis dans les deux sens de la rocade. Les cortèges se sont rejoint sur le pont François Mitterrand avant de prendre deux parcours différents direction la préfecture. Un autre rassemblement a lieu ce matin au niveau de la CPAM de Gironde avant de prendre aussi la direction de la préfecture vers 13h.

Le déroule de la manifestation
Le déroule de la manifestation
Crédit : Syndicats taxi

Les taxis girondins suivaient un mouvement national. Ils protestent contre une nouvelle convention qui doit rentrer en vigueur dans les prochains jours avec la Sécurité sociale. Cette convention codifie le transport de patients à un rendez-vous médical. Aujourd'hui, en Gironde, la CPAM impose une remise de 21 % sur le prix de la course et les taxis craignent une augmentation de trois voir quatre pourcentages sur la remise. 

Les taxis en colère lors de la mobilisation à Bordeaux, le lundi 28 janvier 2024
Les taxis en colère lors de la mobilisation à Bordeaux, le lundi 28 janvier 2024
Crédit : Élodie Quesnel / Rédaction WitFm