Un "cold case" en passe d’être résolu, près de 12 000 ans après

squelette de l'homme de loizu
squelette de l'homme de loizu
Crédit: CC by Nafarroako Gobernua

10 novembre 2021 à 11h09 par Iris Mazzacurati

Les ossements d’un homme ayant trouvé la mort il y a 11 700 ans dans le Nord de l’Espagne commencent à parler..

C’est une enquête au long court qui pourrait enfin connaître son dénouement, rapporte Le Point. Retrouvé en novembre 2017 par une équipe de spéléologues, le squelette de « l’homme de Loizu », avait été découvert au fond d’une grotte aux abords du village d’Aintzioa-Loizu en Navarre.

Sorti de terre au printemps 2021, le corps est celui d’un jeune homo sapiens d’une vingtaine d’années, mesurant 1,60 m et pensant entre 50 et 55 kilos.

Le garçon serait décédé de mort violente, selon les premières analyses menées par l’Institut d’études préhistoriques de l’université de Cantabrie dont les conclusions ont été livrées le 6 novembre dernier à Pampelune.

Outre son régime alimentaire comprenant la consommation de viande, l’équipe du responsable de l’Institut d’études préhistoriques, Pablo Arias, a pu déterminer que l’impact découvert à l’arrière de la tête du jeune homme avait été causé par la pointe d’une flèche en dents de silex.

Comment sait-on qu’il a bien été tué intentionnellement et non par accident ? Le corps a été enterré extrêmement profondément, « dans un boyau situé à 200 mètres de l’ouverture d’une cavité rocheuse difficile d’accès ». Ben oui. C'est louche !

Et les recherches ne sont pas finies, la paléogénétique devrait prochainement permettre de connaître la couleur des cheveux et des yeux de la victime... L’homme de Loizu a encore bien des secrets à livrer.