Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Bordeaux : la compagne de l’homme poignardé toujours en garde à vue

02 novembre 2017 à 10h40 Par Diane Charbonnel
Crédit photo : wikimedia

Un homme a été poignardé à mort mardi soir à Bordeaux. Il pourrait s’agir d’un différend familial qui aurait mal tourné.

Les faits se sont déroulés vers 19h30 mardi soir dans une échoppe du quartier Saint-Augustin à Bordeaux. Un homme de 34 ans a été retrouvé gravement blessé à la poitrine. Les pompiers et le SAMU n’ont pas réussi à le ranimer. L’homme est décédé sur place. C’est sa compagne, une femme de 48 ans qui a donné l’alerte. Elle s’est tout de suite dénoncée à l’arrivée des secours en expliquant qu’il s’agissait d’un différend conjugal qui aurait mal tourné. Elle aurait pris un couteau de cuisine pour se défendre et aurait porté un coup à son compagnon. L’arme blanche a été saisie et une autopsie du corps a été ordonnée par le parquet pour tenter de connaître les causes exactes de la mort du trentenaire.

Garde à vue prolongée

La femme a d’abord été conduite à l’hôpital avant d’être placée en garde à vue qui a d’ailleurs été prolongée. Les policiers cherchent à savoir si la version des faits donnée par la quadragénaire est la bonne. Elle affirme avoir reçu des coups de la part de son compagnon. Il reste encore aux enquêteurs à déterminer le motif de la dispute et si ces violences étaient courantes au sein du couple qui vivait apriori séparément puisque l’homme de 34 ans avait sa propre adresse.

Violences conjugales en Dordogne

Mi-octobre, un homme de 32 ans avait lui aussi été placé en garde à vue pour une autre affaire de violences conjugales. Il s’en serait pris à sa compagne du même âge, chez eux, à Périgueux, en Dordogne. C’est la victime elle-même qui a alerté les secours. À leur arrivée, l’homme n’était plus là. Il est revenu le lendemain au domicile et s’en est pris de nouveau à sa compagne mais aussi à une voisine qui était venue lui porter secours. Cette fois, il a pu être interpellé avant que l’affaire ne vire au drame.