Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Gironde : des hommages rendus aux 137 victimes de féminicides

25 novembre 2019 à 08h12 Par Diane Charbonnel
137 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis le début de l'année en France.
Crédit photo : Pixabay

137 femmes ont tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis le début de l’année en France. Trois d'entre elles ont été tuées en Gironde. Des hommages seront rendus à toutes les victimes ce lundi dans le département.

137 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis le début de l’année en France. C’est 16 victimes de plus que sur toute l’année 2018. À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, ce lundi, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Gironde et la Ville de Bordeaux ont décidé de rendre hommage aux victimes. Une plaque commémorative sera déposée ce midi sur le parvis de l’hôtel du Département, à Bordeaux, en présence du président du Conseil départemental et du président de la Région.

À Bordeaux, l’Hôtel de Ville sera éclairé en mauve. Une plaque commémorative sera également déposée dans les prochaines semaines pour rendre hommage à cette mère de famille qui aurait été tuée d’un coup de couteau par son ex-conjoint, dans son immeuble, à Bordeaux, le 21 octobre dernier.

9 féminicides auraient été commis en Nouvelle-Aquitaine depuis le début de l’année, 3 en Gironde, à Saint-Aubin de Médoc, Puisseguin et Bordeaux. 

Près de 150 000 personnes mobilisées partout en France

Des rassemblements étaient organisés partout en France le week-end dernier contre les féminicides. Près de 150 000 personnes se sont mobilisées dans tout l’hexagone selon le collectif féministe #NousToutes. Elles étaient près de 1 000 à descendre dans les rues de Bordeaux samedi dernier.

Fin du Grenelle des violences conjugales

C’est aussi ce lundi que se termine le Grenelle des violences conjugales lancé le 3 septembre dernier par le gouvernement. Pendant trois mois, des associations, des représentants des services de l’État, des magistrats, des proches des victimes ou encore des professionnels de santé ont échangé, partout en France, sur les moyens qu’il était possible de mettre en place pour lutter contre les violences conjugales.

Les conclusions du Grenelle ont été rendues ce lundi matin. Le gouvernement a annoncé une quarantaine de mesures. Parmi elles, notamment, la mise en place de centres de prise en charge pour les conjoints ou ex-conjoints violents, une formation obligatoire pour tous les enseignants sur l'égalité entre les filles et les garçons, la suspension de l'autorité parental des conjoints violents ; le texte sera soumis au Parlement dès le début de l'année prochaine,  ou encore la mise en place d'un bracelet anti-rapporchement imposé aux conjoints violents pour éviter le risque de récidive.

Le gouvernement a annoncé qu'il consacrerait plus d'un milliard d'euros en 2020 à l'égalité des femmes et des hommes, dont 300 millions d'euros pour lutter contre les violences faites aux femmes.