Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Les avocats consultent gratuitement à Bordeaux ce samedi !

05 octobre 2017 à 11h37 Par Klervi Le Cozic

Une consultation gratuite est proposée ce samedi par les avocats du Barreau. Venez poser vos questions !

Les avocats du Barreau de Bordeaux proposent des consultations gratuites ce samedi. un cabinet éphémère sera installé place Pey Berlan à Bordeaux, de 9h à 18h. Ils répondront à des questions juridiques sur plusieurs thématiques, droit de la famille, droit bancaire par exemple ou encore droit du travail. Les conseils peuvent être variés : "il peut s'agir de quelqu'un en arrêt maladie qui ne peut pas reprendre le travail et se demande quelle est la procédure, et le montant des indemnités auquel il a droit par exemple" explique Maitre Mandy Becque."Cela peut aussi concerner une procédure de divorce... depuis le début de l'année le divorce par consentement mutuel à changer. On ne passe plus devant le juge. Certains s'interrogent sur la présence d'un notaire ou non..." Pour l'avocate, l’important c’est d’oser venir poser des questions. "C'est important d'accéder au droit. Ce sont parfois des questions toutes simples qui peuvent débloquer une situation dont on se fait un monde en allant voir un professionnel qui aura une réponse très rapide à donner pour débloquer sa situation".

Samedi, à l'occasion des consultations gratuites, vous pourrez aussi poser des questions concernant le droit du travail qui a vécu pas mal de changements. Il y a 10 jours le gouvernement a publié au Journal officiel les cinq ordonnances sur la réforme du Code du travail Quel impact pour les salariés ? on a posé la question à Maitre Mandy Becque. "Les salariés qui auront l'intention d'aller aux Prud'hommes, je dis vigilance car maintenant on n'a plus qu'un an au lieu de deux pour contester son licenciement. Or, ça passe vite un an lorsqu'on a perdu son travail et qu'il faut penser à l'avenir. Il ne faudra plus espérer non plus, avoir des dommages et intérêts faramineux puisqu'aujourd'hui ils vont être plafonnés et les barèmes deviennent obligatoires.

"il y a quand même des concessions qui ont été faites pour les salariés tempère Maitre Mandy Becque, l'augmentation de l'indemnité légale de licenciement c'est tout de même la reconnaissance de leurs droits. Le seuil d'ancienneté a été descendu de douze mois à huit mois. Cela va permettre à des salariés qui ont une faible ancienneté de partir quand même avec l'indemnité de licenciement. Enfin, le télétravail va être encouragé, avec une certaine souplesse de fonctionnement. À mes yeux, c'est un gain pour les salariés".

Mais pour l'avocate, ce sont quand même les entreprises qui sortent vainqueurs de ces cinq ordonnances.

Écouter le podcast