Assignation à résidence

WIT FM

25 février 2016 à 8h54 par Rédaction

Le conseil d'Etat a finalement tranché. Le bordelais de 37 ans qui demandait la fin de son assignation à résidence a obtenu gain de cause.

Depuis novembre il devait se rendre 4 fois par jour au commissariat avec l'instauration de l'état d'urgence.
Les autorités le soupçonnent de s'être radicalisés, sauf que lui rejette en bloc les attentats.
Il pourra donc reprendre sa vie normalement même s'il fait toujours l'objet d'une surveillance particulière.

I